Vous en entendez parler partout mais le  principe du DIY vous est totalement inconnu ? Cet article est fait pour vous ! Résumé et présentation du fameux « Do It Yourself ».

 

Comme beaucoup de courants innovants, le DIY vient directement des Etats-Unis. Et comme nous aimons faire les choses bien, voilà un petit résumé sur la création du mouvement. En 1968 est lancé Le Whole Earth Catalog, Ce catalogue proposait une vente de choses utiles à un style de vie créatif et autosuffisant. Les produits, le nom des vendeurs et les prix étaient affichés donnant donc la matière première et des idées de création sans avoir le produit fini à la réception du colis. En 2007, le nombre de blog sur le sujet a augmenté de manière fulgurante jusqu’à devenir un phénomène de mode très prisé et mondial.

La philosophie du Do It Yourself: « fais le toi même! »

Personne ne doute de vos talents de bilingue mais une petite traduction ne fera de mal à personne. « Do It Yourself » signifie en français « Fais-le toi-même ». Une formule qui se trouve son origine dans le bricolage et la débrouillardise mais pour les adeptes, c’est beaucoup plus que ça: c’est s’impliquer personnellement dans une activité, un projet, un concept, en étant acteur et non pas simplement consommateur ou spectateur. C’est rendre accessible et utile au plus grand nombre, un projet longuement réfléchi. Oubliez les barrières que peuvent poser les mauvaises langues « c’est impossible à réaliser, « ça n’a pas de sens », « ça n’a jamais été fait »… Exactement ! Ça n’a jamais été fait et c’est pour ça que les Makers, comme on les appelle, ne cessent de développer et d’inventer aujourd’hui pour faciliter votre monde de demain.

Le DIY : une culture qui rapproche

 

Plus qu’un simple mode, le DIY est une véritable culture qui se vit rarement seul. Pour grandir dans cet univers où tout se fait par ses propres moyens, les Makers discutent, partagent leurs expériences et innovent ensemble des projets. Chaque membre de l’équipe apporte sa pierre à l’édifice pour que le rendu final soit exploitable par tous. Ainsi, amateur, passionné, ou professionnel peuvent concrétiser en équipe un projet en tissant des liens et en créant une communauté sans précédent. Si le concept du DIY vous parez plus clair et vous attire, n’hésitez pas à décoller les yeux de votre écran pour venir, en personne, découvrir cet univers. Rencontrez des Makers, suivez des conférences et vivez un week-end unique au Shadok, sur la presqu’île Malraux le samedi 27 et dimanche 28 mai !

 

Restez connectés ! Ne manquez pas l’étape 2 : le petit dictionnaire des mots indispensables pour une Strasbourg Mini Maker Faire réussie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *