Oui les makers peuvent changer la vie !

Les makers sont des bidouilleurs, des bricoleurs, des baroudeurs de l’expérimentation. Ils prennent plaisir à tâtonner, n’ont pas peur de l’erreur et conservent souvent le fruit de leurs recherches pour leur propre usage.

Nouvelle dimension de la recherche expérimentale ? Parfaitement. Mais par-dessus tout, consécration lorsque leurs inventions trouvent une application dans la vie réelle. Leurs recherches prennent alors tout leur sens et révèlent la potentialité innovante du mouvement maker.

Oui, les makers peuvent réellement changer la vie !

En témoigne la formidable aventure de Ian et Jen Owen. En 2011, Ian crée une main mécanique et en publie la vidéo sur youtube.

Quelques temps plus tard, un charpentier Sud Africain ayant perdu des doigts lors d’un accident découvre cette vidéo et demande à Ian de lui confier les fiches techniques relatives à la réalisation de cette main. Puis tout s’enchaîne et d’autres demandes incitent Ian et Jen à réaliser une main mécanique imprimée en 3D, peu chère et très robuste.

Tous les éléments étaient alors réunis pour créer un système de fabrication de mains mécaniques à l’échelle mondiale, avec pour objectif de conserver l’accessibilité financière de l’appareil.

Ainsi l’association E-nable a-t-elle vu le jour afin de mettre en relation des Fablabs ou des particuliers avec des enfants atteints d’agénésie.

Le design de ces mains 3D est disponible en open source afin que tout le monde puisse télécharger et imprimer les plans nécessaires à la réalisation d’une main et ce, partout dans le monde. Chacun peut donc fabriquer une main et l’offrir gratuitement à un enfant.

Au-delà de l’innovation technique de cette main mécanique, l’extraordinaire élan de solidarité issu du projet E-nable est absolument remarquable. Il permet à des enfants défavorisés de bénéficier de mains fonctionnelles et d’en changer régulièrement comme la modélisation et la réalisation coûtent peu cher. La perspective du coût est d’autant plus pertinente si l’on considère qu’un enfant en pleine croissance doit changer régulièrement de main.

D’autre part, il permet de donner un sens éminemment humain aux projets réalisés par les FabLabs. Disposant d’imprimantes 3D et d’un réseau étoffé de membres, les FabLabs sont des acteurs incontournables au développement du projet.C’est ainsi que l’on a vu des ateliers de fabrication de mains imprimées en 3D pour les enfants…faites par des enfants !

On vous l’avait dit, les makers changent la vie… !